„Tu dois aimer te vautrer dans la boue !“

La puissance féminine à l’état pur! La gagnante de l’an passé et coureuse pleine d’ambition, Andrea Huser, ne pourra pas défendre son titre cette année car elle participera au cape Épic en Afrique du Sud. Elle partage quand même ici avec vous ses astuces d’entrainement et les moments forts de la StrongmanRun.

Andrea, comment en es-tu arrivée à la FISHERMAN’S FRIEND StrongmanRun ?
J’ai lu un article quelque part sur ce sujet l’année dernière en hiver. J’étais au courant que la FFSMR était une sorte de course avec des obstacles offrant un énorme spectacle! Je ne pouvais pas passer à côté d’autant d’amusement surtout que la course avait justement lieu à Thoune, là où j’habite. J’avais une garde de nuit et ai participé à la course direct après, sans dormir.

Tu ne t’es pas d’abords dit que cet événement n’était que pour des coureurs fous ?
Non, pas du tout, j’ai pensé au plaisir et à me dépenser.

Comment se sont comportés les hommes à ton égard durant la course ?
Sincèrement, je n’ai pas ressenti grand-chose de la part des hommes, ils ne se sont pas battus avec moi 🙂

Quelle est la particularité de la FISHERMAN’S FRIEND StrongmanRun en comparaison aux autres courses ?
L’alternance des obstacles, l’investissement de tout son corps et les spectateurs qui ont aussi du plaisir.

Comment t’es-tu préparée à la FISHERMAN’S FRIEND StrongmanRun?
Je ne me suis pas spécialement préparée pour ça, je suis une multi sportive et je me préparais pour la saison de course en montagne. Courir souvent dans les collines ne peut pas nuire !

Quelles astuces as-tu pour les autres participants ?
Intégrer des intervalles dans l’entrainement car les différents obstacles impliquent des changements de rythme qui sont vraiment difficiles.

Quelle importance accordes-tu au fait de défendre ton titre ?
Ce n’est pas très important pour moi. Mon emploi du temps ne me permet malheureusement pas de participer en 2011. Lors de la FISHERMAN’S FRIEND StrongmanRun 2010, j’avais aussi de la chance que le taux de participation des femmes était plutôt restreint.

Quels conseils sur le parcours donnes-tu aux femmes qui se sont inscrites à la FISHERMAN’S FRIEND StrongmanRun?
Elles doivent aimer « se vautrer dans la boue » et éviter justement de porter de tous nouveaux pantalons de course.

Quel était ton moment préféré lors de la FISHERMAN’S FRIEND StrongmanRun 2010?
L’ambiance juste après le départ et évidemment l’arrivée au but !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *